Coupe des 3 Phares, Edition 2010. Fowey-Brest.

Pour la Voile Classique, cette Coupe des 3 Phares 2010 peut être considérée comme un évènement majeur en raison du défi de réunir depuis l’Irlande et la Cornouaille une flotte nombreuse et internationale et de l’emmener jusqu’à La Rochelle, via Brest.
Pour l’instant, embarquez avec Mao Titoï III pour l’épisode FOWEY-BREST.
Préambule : pré-inscription, préparation psychologique, préparation du bateau.
Au début de l’année, Mao titoï III n’envisageait pas de se présenter à ce rassemblement en raison essentiellement des difficultés potentielles à réunir un équipage pour un aussi long parcours.
La publication d’une liste de voiliers préinscrits faisant apparaître MTT(Mao Titoï III) fit germer l’idée de s’y engager réellement, d’autant que MTT ayant participé déjà en 2005 et 2009 à la Channel Classic Regatta et en 2006 au centenaire de la Cowes-Dinard, une nouvelle traversée de la manche ne devait pas être un obstacle. De plus, les autres voiliers préinscrits ne sont pas des inconnus :Raan, Mabel,Mikara concurrents de la CCR 2009 que MTT avait battu (eh ! oui, l’envie de gagner n’est pas une tare…)
C’est ainsi que début juin, à l’issue des « Voiles de la Citadelle », l’équipage était réuni et la participation confirmée.
La préparation du bateau pour être conforme aux RSO fut fastidieuse bien que facilitée par l’obligation d’une mise au sec à l’issue de l’épisode rocheux de l’Île aux Moutons, et l’on comprend que ces règles furent un obstacle pour d’autres voiliers.
Le programme de Fowey qui nous est proposé par le Royal Club est allèchant :

Bienvenue aux bateaux de la Coupe des Trois Phares
« La Fowey Classics sera heureuse d’accueillir tous les bateaux qui arriveront pour La Coupe des Trois Phares. Nous conseillons aux équipages qui veulent participer à la Fowey Classics d’arriver à Fowey en début d’après-midi mardi 3 Aout pour mieux profiter de l’accueil, du cocktail en soirée, etc.Les bateaux qui arriveront plus tard dans la semaine pour prendre le départ de la Coupe des Trois Phares sont invités à participer vendredi 6 Aout à la “Classics Fun day”, avec son pique-nique gastronomique ("Old Pulteney pic-nic") sur une plage et sa course de poursuite pour le retour à Fowey. Un “Inspecteur Michelin” attendra sur la plage pour juger les repas que vous proposerez.....!
.Le Capitaine du Port a réservé des mouillages et des pontons spécialement pour les bateaux de la Coupe des Trois Phares avec les bateaux de la Fowey Classics. Ils sont situés sur la rive gauche (rive oppose a Fowey) devant l'ancien batiment “Prime Cellars” dans les arbres au bord de l'eau. Ces mouillages et pontons porteront une affiche "réservé exclusivement Fowey Classics et C3P".Nous vous souhaitons une tres bonne traversee et bienvenue a Fowey (Lat. 50°21´N, 4°38´W) »De Brest à Fowey
Il est 16h00 environ lorsque MTT quitte le Port du Château le mercredi 4 août. Le but est de se présenter à la Pointe Saint Matthieu à l’étale de basse mer vers 18h00 pour embouquer le Chenal du Four et faire route directe.
Rose Noire et MTT se croisent dans le goulet de Brest. Rose Noire y doit faire une escale technique impérative, à son grand regret…
Il est effectivement 18h00 lorsque MTT passe les Vieux Moines.
Chrisando, parti la veille de la Trinité, quitte à cette même heure le port de Camaret où il a fait escale.
Une brise de NW oblige au louvoyage, la météo prévue pour la nuit n’est pas très favorable pour une traversée confortable et la sagesse recommande une escale à Porscave (l’Aber Ildut) pour un bon repas chaud et un repos nécessaire à l’équipage.
Le départ de Porscave se fait de bonne heure, jeudi 5 août, avec la marée.
BimBam, plan Sergent qui s’est illustré dans la Brest Classic Week, quitte également le mouillage à la même heure, mais pour une autre destination, dommage…
Le vent faible de N-NW nous contraint pendant les premières heures à une route au moteur.
L’essentielle de la traversée se fera, ensuite, à la voile, dans une mer hachée et sous un temps plutôt couvert. Pas des plus agréables !
Arrivée en vue de Fowey au petit matin, petite brise, temps nuageux et couvert, nous ne progressons plus qu’à 3 nds il est 5h00, heure française.
FOWEY
Dans le petit matin blafard, nous nous arrimons à la première bouée disponible et espérons faire une grasse matinée paisible.
Que nenni, il est à peine 9h00 (locale) que nous devons nous déplacer en raison de travaux prévus sur la dite bouée…Heureusement, Olivier et Raan veille sur nous et nous invite à rejoindre la flottille des classiques, à couple de Mabel. Chrisando est arrivé la veille en fin de journée.

Toute la flotte devant rejoindre Brest est présente désormais. Ninita et Johanna Lucretia sont sur bouées un peu en aval.
Bilou Belle( jean-Jacques et sa famille) et Dione (Stéphane et François)sont présents également mais pour l’agrément. Peut-être une autre fois…
Le repas du midi se fait à terre, le temps couvert et pluvieux ne permettant pas la course « pique-nique » prévue initialement.

Dans le courant de l’après-midi, l’équipage part à la découverte de Fowey et de ses boutiques. Au Royal Club, on finalise et régularise les inscriptions et les frais de port, en attendant la remise des prix. La visite de contrôle est effectuée sur MTT vers 17h30 : c’est OK (les efforts de préparation n’auront pas été vains.).La Remise des prix très conviviale est l’occasion de rappeler qu’il y avait fort longtemps qu’une flottille française aussi importante n’avait mouillée à Fowey et que c’était un plaisir contrairement à la fois précédente qui n’avait rien de pacifique…

Le repas des équipages fut simple mais de bon goût (barbecue avec salades variées). L’ambiance fût plutôt calme et intimiste mais une longue course nous attendait…
En ce samedi matin 7 août, les équipages achèvent l’avitaillement des voiliers tandis que les responsables de course règlent(comme d’hab ! )les problèmes de dernière heure (règlement des frais de port, pour certains, problèmes de licence pour d’autres…).
13h00 nous quittons tous les mouillages pour la parade traditionnelle. « 3 petits tours et puis s’en vont… »



Merci au Royal Club pour son organisation et son accueil chaleureux.THE RACE FOWEY-BREST
Les concurrents :
CHRISANDO, Benoît Maraite , Belgium
IOLAIRE ,Guy Summers,UK
JOHANNA LUCRETIA ,Rodger Barton,UK
KHAYYAM FRA 273C , Jean Christian Fandeux, président du YCC, France
MABEL , Bruce Thorogoud,UK
MAO TITOI III,François Bellat France
MIKARA , Hugues Stewart , UK
NINITA ,Paul et Jennie DAVIS ,UK
ORANA,Hervé du Rotois
RAAN ,Olivier Beau,France
Les accompagnants :
Profi'thon
Romico


Le début de procédure a lieu vers 14h00. La météo prévoit des vents de NW 4-5, mollissant en fin de journée en virant Nd. L’anémomètre indique 17-18 nds, MTT conserve une GV à un ris, Khayyâm a enroulé un peu de génois.
L’équipage de MTT est aux taquets, et nous passons la ligne en remportant le Langlois. Très vite, Khayyâm reprend la tête de la course au bon plein. Chrisando et Mabel suivent , au coude à coude, dans une lutte serrée qui ne prendra fin que devant Sainte Marie…
MTT se tient un peu au vent de la flotte, un peu plus proche de la côte pour tenter de bénéficier de courants contraires moins forts , mais perd un peu de terrain. Mikara s’accroche et se maintient à courte distance. Raan suit ensuite. Ninita remonte progressivement son retard sur Khayyâm et Johanna Lucretia ferme la marche .
Au Cap Lizard, prudemment les voiliers les plus anciens s’écartent de la côte, MTT coupe au plus court dans des creux de 2 à 3 mètres (quand la gagne vous gagne !). Orana prend une option large, au travers sous spi. Il profitera de courant et de vent plus forts jusqu’aux Îles Scillies.
Du Cap Lizard à Sainte Marie, MTT suit sa route au près serré et remonte ses concurrents ,en position plus sud.
En fin de journée, le vent mollit très sérieusement et l’ETA pour franchir la ligne de passage s’allonge, s’allonge…..

Vers 5h00, à l’approche des îles Scillies, MTT tire un bord court N-NE puis met le cap sur le point de passage profitant d’une bascule de vent au Nd. Le point de passage n’est plus loin, l’ETA à moins d’une heure et nous pensons occupée la tête de la flotte…Mais le vent tombe et la renverse de courant se produit juste à hauteur des Hard Lewis Rocks, à moins de 2,52 Mn….Nous sommes à 0,4 Mn des roches avec 75 mètres de fond. Tentative de voile légère (Big Boy) mais en vain…Commence alors une longue dérive, de 6 heures, en sens inverse jusqu’à rejoindre notre point d’approche des Scillies. Khayyâm aura tenté un bord N-NE plus long pour revenir sous spi mais restera lui aussi à hauteur des Hards Lewis Rocks (dur, dur…)
Orana , tôt dans la matinée, annonce son abandon malgré sa position en tête de course. Il rejoint Sainte Marie au moteur.
Mabel doit mouiller et en panne de moteur se fait assister par Chrisando, puis par nos accompagnateurs. Bruce abandonne.
La VHF , canal 06, fait entendre diverses conversations concernant le devenir de la course. La flotte de Cork , menée par Eloise 2 et Kraken 2, profite d’un vent léger et approche du point de passage de Round Island. Khayyâm et MTT sont à la lutte pour tenter de franchir avant 16h00 la ligne de passage. C’est à qui dérivera le plus vite… MTT remonte progressivement sur son ainé, sans mérite particulier puisque le voilier n’est nullement manœuvrant…
16h00, fin du round pour la flotte venue de Fowey. Nous rejoignons le port de Sainte Marie au moteur pour une escale en attendant la suite… Bryell 2, Pangur Ban et Pen Duick II nous rejoignent.Sainte Marie- Brest
Malgré l’annonce d’un départ de course le lundi matin 7h30, MTT et son équipage prennent la décision de rejoindre Brest dès le soir même.
Après une belle navigation de nuit au bon plein, par vent de W-SW, MTT passe au large de ‘Île d’OUESSANT pour éviter d’être à contre-courant dans le chenal du Four. La Chaussée des Pierres Noires est longée sous spi.

Mtt arrive à Brest juste derrière la flotte de Cork et se présente au bateau comité pour signaler son retour, il est 21h57…
La flotte de Fowey menée par Khayyam s’échelonnera dans la matinée de mardi. En fin de journée tout le monde est à bon port au Port du Château, quai La Pérouse.
Eric a repris son travail dès le matin même, Philippe et Bernard rejoignent Trébeurden par la voie ferrée, Lionnel poursuit comme équipier sur Raan.
Mercredi soir, le Chantier du Guip nous accueille pour la proclamation des résultats et le repas des équipages. La présence de Samantha auprès de Jennie et Paul Davies ravit l’assemblée et ce d’autant qu’elle participe à la Coupe des 2 Phares sur Ninita (une première pour Sam, étonnamment).
Pour MTT, c’est la fin, programmée, d’une belle virée avec, au final une très grande satisfaction de l’ensemble de son équipage.
Grand merci à François et Bernard (le « support ») pour leur amitié. Merci à Bernard Massé, Claude, ainsi qu’aux bateaux accompagnateurs, notamment Romico et Jenny, et au comité d’accueil de l’USAM .
Les photos sont dues à l’obligeance de Romico et à Eric, équipier de MTT..
Ce compte-rendu est dédié particulièrement à Bruce et Hugues, en souvenir de la Channel Classic Regatta 2009
François de Mao Titoï III. Coupe des 3 Phares. Règles et Esprit de Compétition, Esprit de la Voile Classique, Eole et ses caprices… Commentaires
Cette Coupe des 3 phares historique et ses péripéties amènent à réflexion.
1. Les Règles du Jeu. Il s’agit bien d’une véritable compétition (Course) avec ses obligations vis-à-vis des règles nationales et internationales et qui plus est, un enjeu important pour le YCC en tant qu’organisateur d’évènements nautiques de qualité.
2. L’Esprit de Compétition. Quand bien même je ferai, une fois de plus, référence à l’expression crée en 2005 par Bruce Thorogoud pour la première édition de la Channel Classic Regatta : « a gentleman’s race » (nul besoin d’être compétiteur pour participer…), il s’agissait bien d’une compétition, d’une régate avec ses règles et ses enjeux.
3. Esprit de la Voile Classique. Bien que ce soit une opinion strictement personnelle, la finalité ne devrait pas être « la gagne » mais tout simplement le plaisir partagé de se retrouver aussi bien sur l’eau qu’à terre au contact d’autres fous ou passionnés et surtout de splendides voiliers…
4. Eole et ses caprices. Heureusement, les prévisions météos et les calculs stratégiques ne sont pas des données règlementées et c’est tant mieux. Cela permet de remettre chaque chose à sa valeur et je m’exprimerai ainsi pour résumer « qu’importe le flacon pourvu qu’on est l’ivresse… ».Ainsi, donc,
il convient de rendre hommage à la Direction de la course pour ses décisions (et, je n’ai pas, dans mes recherches, trouver d’éléments règlementaires qui s’opposait à arrêter la course Fowey-Brest aux Îles Scillies et à donner un nouveau départ valide comme cela a été fait).
Il faut accepter que les concurrents de la course Cork-Brest avaient raison de vouloir poursuivre.
Il me paraît aussi tout à fait légitime de ne pas en vouloir à certains d’avoir proposé un nouveau départ général, ce qui, pour moi, également, eut été très représentatif de l’Esprit de la Voile Classique, même si, règlementairement, nous
avons tort.

VOILES DE LEGENDES et TROPHEE DU COMITE DES COUPES DE BRETAGNE

Les Voiles de Légendes, La Baule, 27-29 août 2010
Ce rendez-vous n’était pas prévu initialement dans le programme de Mao Titoï III. Cependant, à l’issue des résultats des régates « bretonnes », il occupait une place motivante pour le Trophée du Comité des Coupes de Bretagne.
Avec l’aide de Benjamin et Thibaud, nous rejoignons La Baule, via Port Tudy et Le Palais. Martine, Marion et Jérôme nous rejoignent sur place.
La régate du vendredi en fin d’après-midi sera très physique mais la motivation est là, départ en bonne position, spi de rigueur, jusqu’au bout (à la limite de la fausse panne façon Kraken 2 ! Résultat : belle 4ème place.
Samedi matin, petit temps, bon départ encore une fois, lutte très serrée avec Pangur Ban sur la ligne, et bord de spi jusqu’à la Lambarde. Vers midi, le vent mollit, la flotte s’étire. Lorsque le vent revient, nouveau bord de spi à la lutte avec Chrisando, remontée de la flotte et magnifique 3ème place !
La 3ème régate débute dans une bonne brise, au près serré. Excellente conditions pour MTT, malheureusement suite à une erreur de réglage du génois, Pangur Ban, Just Pur, Saba et les autres prennent de l’avance à chaque bord… 17ème, horreur ! Adieu le Trophée convoité.
Pour les résultats et compte-rendu, Rendez-vous sur le site du YCC.
Le Trophée du Comité des Coupes de Bretagne revient à Bryell 2 pour la seconde année consécutive, au bénéfice du meilleur classement dans la dernière régate alors qu’il y a égalité de points avec MTT.
Rendez-vous l’année prochaine. En attendant MTT devient dépositaire du Trophée, ce dernier lui ayant été remis par Jérôme et tout l’équipage de Bryell 2 à l’issue de la proclamation des résultats. Vive l’amitié, Vive l’Esprit de la Voile Classique…

    

BREST WEEK CLASSIC « la Belle Plaisance s’invite à Brest … »

Réunir en Rade de Brest les flottilles classiques de Manche et d’Atlantique, MTT (MAO TITOÏ III)en rêvait plus particulièrement pour ses 40 ans (le voilier a été importé en France le 2 juillet 1970 et immatriculé à Saint Malo le 27 juillet 1970). Cet été 2010, je suis comblé : « Brest Week Classic »en guise de prélude à la « Coupe des 3 Phares » sous l’égide de l’YCC.

Chacun pourra retrouver sur le site dédié et sur les liens suivants l’ambiance de ce qui fut une manifestation plutôt positive pour le yachting classique, sous un soleil presque méditerranéen !

http://www.brestclassicweek.com/photos.htm

http://www.letelegramme.com/sports/voile/brest-classic-week-regates-et-elegance-jusqu-a-samedi-a-brest-29-video-diapo-05-07-2010-979891.php

http://www.youtube.com/watch?v=yW2aYD8pa0A

http://www.youtube.com/watch?v=Ffo4EfiL_P0

Pour Mao Titoï III, cette semaine fut l’occasion de retrouver une partie de la flotte de l’YCC malgré quelques absences mais aussi de lier connaissance avec d’autres voiliers :

Olbia, son sistership, au palmarès éloquent.

Telen Ar Vor (Nicholson 36), Altaïr ( Plan Sergent, mis à l’eau en juillet 1970), Dimpsey Girl( Plan L.GILLES), Bim Bam,(plan Sergent), Shere Khan(She 31, Plan Stephens)Sea Gull (Plan Mylne, de Yann Mauffret), tous basés à Brest.

Mirella (Plan Illingworth)venu de Cherbourg), Pernez II(Tina)…

Ce fut aussi l’occasion d’embarquer de nouveaux équipiers avec un plaisir partagé immense : Thibault et Quentin (la jeune génération), Eric, Pierrot, Gildas, Jean Paul, Jérôme et Pascal ainsi que françoise et Jean-Jacques.

Sur l’eau, François Séruzier permit par une organisation, quasi irréprochable, à l’ensemble des voiliers de se mesurer en 2 flottes réparties en fonction de leur coefficient de Jauge Classique.

La confrontation s’avéra aussi amicale que compétitive et les résultats (serrés) témoignent de la valeur de cette jauge. Peut-être aurait-on pu envisager une répartition en fonction de la longueur (plus de 12 m, moins de 12 m), pour éviter de confronter sur la ligne de départ des voiliers de puissance vélique très différente, en particulier par bonne brise…

A terre, MTT a apprécié particulièrement, durant ces 6 jours l’accueil, le sourire permanent et la disponibilité de Catherine et Najette.

 

En ce qui concerne les régates successives, le combat fraternel avec Olbia est illustré par les images. MTT se défendit avec les honneurs sur la ligne de départ mais très vite son cadet (d’une année) démontra son expérience et son savoir-faire. Orana et Bilou-Belle ne s’en laissèrent pas compter non plus. Belle et très satisfaisante 6ème place, au général, de la classe A.

Dione et Stiren se livrèrent un magnifique combat et le second regrettera surement longtemps la régate en mer d’Iroise qui lui fut fatale.

« Les petits plus »…

La journée du jeudi, consacrée à la parade nautique et à la découverte du site de l’Ecole Navale ».

La participation de la Marine Nationale, qui n’était pas sans rappeler celle de l’Ecole des Douanes à La Rochelle.

« les petits moins »…

La parade nautique qui aurait pu être mieux organisée, à l’image de celle de La Rochelle où chaque voilier est présenté et mis à l’honneur par le rappel de son histoire et de ses caractéristiques.

La part trop faible faite aux voiliers les moins prestigieux.

« Infanta » le mauvais et le bon côté…

Les faits :

Lors du départ de la 4ème manche, MTT s’est trouvé en position très favorable au bateau comité, au vent de DIONE, et par bonne brise, mais entra en contact avec INFANTA qui perdit son mat d’Artimon et déposa une réclamation à l’encontre de Mao Titoï III et de Dione.la procédure qui en suivit, fut rigoureuse comme il se doit et la conclusion, non moins: disqualification d’ INFANTA pour manquement aux règles 11 et 14.

« le mauvais côté » : le stress du skipper de MTT, le stress de Martine, les 2h30 nécessaires ne permettant pas d’assister à la remise des prix quotidienne et surtout, alors que Infanta recevait (à juste titre) un prix « coup de cœur » d’élégance de la part du sponsor du jour, un commentaire du présentateur quelque peu sentencieux concernant l’incident.

« le bon côté », le soutien infaillible de Martine, le soutien de Thibaut et Quentin jusqu’à l’heure de la délibération et surtout le soutien moral de Anne Liardet, de Stéphane (propriétaire de Dione), de François (équipier n°1 de Dione).Plutôt rassurant sur l’esprit de ces régates et en contradiction avec l’impression d’une certaine discrimination entre voiliers de prestige et voiliers « classique moderne ». A souligner, l’honnêteté de Tim, propriétaire d’Infanta, lors de ses réponses aux questions des commissaires de course (trajectoire de Dione, allure au vent d’Infanta…).

Et pour finir, une petite anecdote :

Khayyam, Pen Duick 2, Seagull qui s’autorisèrent, sous spi, plein vent arrière, une petite escapade dans la zone interdite de l’Île Longue, escapade très vite contrôlée par la Marine nationale.

 

Post- rédactionnel : J'ai oublié de mentionner la magnifique soirée, jeudi, à Océanopolis : visite commentée de la "Zone Tempérée" et cocktail dinatoire "in situ" qui n'était pas s'en rappeller les soirées à Rochefort après la "remontée de la Charente".

Immense merci à Brest Evènements Nautiques, à Comet Organisation et tous les partenaires. Immense merci également à Patrick Scnepp, au Musée Maritime de la Rochelle, au YCC et à tous mes amis sans qui tout cela n'aurait , sans doute, pas lieu.